Pêche aux saumons

« J’avais l’impression d’être enfin parvenue à accomplir ce que je croyais pratiquement impossible! »

Lydiane St-Onge

lire mon histoire

En 2013, je décide de quitter ma carrière prometteuse, ma vie routinière et de vendre mes biens pour partir à l’exploration de la planète et aller au bout de mes rêves.

Mes objectifs : me dépasser tant physiquement que psychologiquement, confronter mes peurs, voyager de façon responsable et aller à la rencontre des peuples qui m’accueillent.

À travers ces pages, j’espère pouvoir vous inspirer pour votre prochain voyage et vous amener à voir le monde différemment.

Mon histoire de pêche en Gaspésie!

Lorsque Saumon Québec m’a contactée afin de tourner un court-métrage intitulé : « Ma première prise », je dois avouer que j’étais un peu réticente à l’idée. Ils étaient à la recherche d’une personne novice dans le domaine de la pêche au saumon afin de documenter une première prise, promouvoir ce sport et son accessibilité. Moi qui suis pratiquement végétalienne et qui porte un amour profond pour les animaux, je ne croyais pas être la candidate idéale pour ce type de projet. Après discussion avec l’équipe de Saumon Québec, je me suis rapidement rendue compte que j’avais des idées préconçues qui étaient complètement erronées. Contre toute attente, j’ai compris que le bien-être de l’animal et le respect de l’environnement sont au coeur de cette activité. Saumon Québec encourage plus que tout la remise à l’eau des saumons. La technique de pêche promue par l’organisation n’inflige pratiquement aucune blessure au poisson, au point où statistiquement parlant, le taux de survie des saumons remis à l’eau est de 93%. Si ce n’était que de mon guide, il dirait plutôt 99%. Contrairement à ce qu’on peut croire, la pêche aux saumons ne nuit pas à leur espèce; l’argent collecté grâce aux permis de pêche est réinvesti dans la conservation du poisson et la protection des rivières!  Autre information qui mérite d’être soulignée avant que je me lance dans le déroulement de mon périple, est que la mouche avec laquelle nous pêchons est un tout petit hameçon. Ainsi, le poisson ne saigne pas lorsqu’on l’attrape et sa blessure est si minime qu’on pourrait la comparer à un ulcère dans la bouche d’un être humain. C’est donc avec le maximum de souci du bien-être de l’animal que s’est déroulé mon séjour de pêche! 

 Lors de mon arrivée en Gaspésie, la semaine passée, j’ai eu la chance de me faire enseigner la technique de pêche par un expert en la matière, JP; tout un homme ce pêcheur! Il m’a donné de super trucs et au bout d’une journée et demie, je pouvais enfin dire que je maîtrisais bien la technique de base!

2 jours se sont écoulés sans qu’aucun saumon ne mordre. Il faut croire que la patience est la meilleure des vertus! Après plusieurs heures passées les pieds dans l’eau, canne à pêche à la main, mon impatience et mon côté hyperactif se sont transformés en zénitude. Me tenir debout en plein milieu d’une rivière à simplement attendre, contempler la nature et vivre le moment présent a quelque chose de vraiment relaxant. Ce sentiment de laisser se déverser dans la rivière, tout le stress et les pensées du quotidien est tout simplement indescriptible. C’est de loin, l’une des expériences les plus zen et en harmonie avec la nature que j’ai eue la chance de vivre.

Jour 4 et toujours pas de prises pour moi… À ce moment, je me suis mis une certaine pression, car on se rappelle que l’objectif du tournage était de filmer une première prise! J’étais incapable de concevoir que je n’y parviendrais pas! J’ai donc mis tous les efforts nécessaires pour y arriver; je passais pratiquement 12 heures par jour les pieds dans l’eau et je prenais le moins de pauses possible. J’étais déterminée plus que jamais à attraper mon premier saumon! 

Au 5e jour de tournage, 3 saumons ont mordu à ma ligne! Cependant, je ne suis pas parvenue à les remonter jusqu’au filet. Malgré cette déception, j’étais tout de même fière! La pêche aux saumons est un art en soi qui demande une technique irréprochable et aussi un bon « lâcher prise »! Haha!  Et c’est d’ailleurs à ce moment que j’ai réalisé que le but principal de la pêche au saumon, ce n’est pas vraiment de réussir une prise, mais plutôt d’être dehors et de profiter de la nature!

Le 6e et dernier jour, je peux vous dire que la pression était au rendez-vous! Il ne me restait que 12 heures pour réussir mon défi d’attraper mon premier saumon! Je me suis donc levée vers 3:00 et à 4:30 du matin je pêchais; motivation 101! 

 Justement, le meilleur moment pour pêcher le saumon est tôt le matin ou en fin de journée. Ce matin-là, la rivière semblait toujours endormie; un calme total régnait sur l’eau. Aux environs de 10:00, j’ai vu un poisson monter près de ma ligne, j’ai essayé de lui lancer ma mouche une deuxième et une troisième fois et voilà qu’il a finalement mordu!!! C’est avec toute l’énergie du désespoir que j’ai mené un combat de 25 minutes pour le diriger vers le filet que JP tenait fermement. J’étais tellement fière et soulagée!! Ça été un moment rempli d’émotions. J’avais l’impression d’être enfin parvenue à accomplir ce que je croyais pratiquement impossible! Quelques instants plus tard, nous avons procédé à une courte cérémonie de remise à l’eau où j’ai pris une photo accompagnée de mon précieux guide JP et j’en aie aussi profité pour remercier ce saumon…mon saumon 

 !!! Sincèrement, je n’arrive même pas à vous exprimer tout l’amour et la reconnaissance que je ressentais envers ce poisson, à ce moment! C’était tout simplement magique! 

Le soir venu, avec toute l’équipe, nous avions planifié de célébrer la fin du tournage autour d’un feu. À peine quelques heures ont passé, que je suis repartie dans l’eau, pêcher. C’était ma façon à moi de remercier la rivière une dernière fois et contempler cette nature qui m’entourait. 

Pour tout vous dire, ça a été une semaine exceptionnelle, où j’ai connecté avec la nature comme jamais j’ai su le faire et, où j’ai accompli ce qui me semblait impossible! Ne vous surprenez pas si vous me croisez prochainement dans une rivière à pêcher le saumon…on dirait bien que j’ai la piqûre!

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur la pêche au saumon (les permis, les rivières à saumon, l’équipement, la technique de base etc.), c’est ici que ça se passe : https://www.saumonquebec.com/

(Crédit photo: Les Mauvais Garçons, le talentueux Émile David  et certaines photos prises par moi!)